Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:35

Bhakti, la dévotion dans la Foi

[Cet article a été publié pour la première fois par M. Judge dans la revue The Path d’avril 1891]

Un Chéla [disciple] de haut rang envoya  à son Gourou le message suivant :

« Dis au fou que les hommes ont perdu le calme,

« Dis au fou que la nourriture ne trouve plus d’acheteurs,

« Dis au fou qu’en pratique il n’y a pas d’état incertain,

« Dis au fou que ceci a été dit par quelqu’un qui est fou ».

Le Gourou sourit tristement et laissa tomber la tête en silence. Peu de temps après, ce Gourou disparut soudainement, et le Chéla mourut quelque mois plus tard.

Le Gourou était Shri Krishna Chaitanya, le fondateur de la secte Vaishnava actuelle au Bengale. Son but fut de créer une fraternité spirituelle de l’Humanité, sans distinction de caste ou de croyance. A une époque où les règles de caste étaient observées plus strictement qu’à présent, où les Hindous et les Musulmans étaient ennemis mortels, où les différentes sectes religieuses hindous se détestaient férocement, et où de terribles rites tantriques poussaient les hommes à offrir des victimes humaines sur les autels de nos Déités, Chaitanya et ses disciples semèrent des graines de paix et de bonne volonté pour tous les hommes sur terre, mirent de côté toutes les règles de caste, et admirent même des Musulmans dans leur fraternité sur un pied de parfaite égalité.

Ce Brahmine fort intelligent et instruit, Chaitanya, quitta son foyer, abandonna tout confort, et, devenant un proscrit volontaire à un âge peu avancé, dévoua le reste de sa vie au bien spirituel de l’humanité. Son humilité, sa douce attitude, son merveilleux sacrifice de soi, sa dévotion à la cause et sa bonté pour tous sont au-dessus de toute louange. Tandis que son érudition faisait une profonde impression sur tous ceux qu’il rencontrait, son humilité et sa douceur supprimaient toute amertume à ceux qu’il dominait dans une discussion religieuse.

Il vécut une vie de strict célibat après avoir quitté son foyer et était très sévère avec ses disciples à ce sujet.

La philosophie qu’il enseigna à ses disciples au sujet de l’évolution cosmique ressemble étrangement à la Doctrine Secrète, tandis que la Société ou Fraternité qu’il essaya d’établir sur terre est pour ainsi dire un perfectionnement de la Société Théosophique, la seule différence étant que sa société était basée sur Bhakti, la Foi ou la Dévotion, tandis que la nôtre l’est sur Gnanam ou la connaissance.

Mais qu’est-ce que Bhakti ? C’est l’aspiration inexprimable de l’âme pour l’Intelligence Suprême, c’est la sœur-Jumelle de Gnanam, le Sentier de l’Humilité, de l’Amour et de la Dévotion. Bhakti gît latente en tout homme, mais est rendue inactive surtout par notre égoïsme et notre orgueil. Son premier rayonnement en nous est ce qui est appelé dans la Bhagavad-Gîtâ : Satwikee Sraddha [la foi sattvique, c-à-d la foi attachée à la vérité] (Gita, XVII, 2). La joie d’un dévot, la fidélité d’un domestique à son maître, l’amour de la mère pour son enfant, l’amitié sincère ou l’amour sexuel, sont toutes des manifestations (dans bien des cas par l’intermédiaire de Kama) de la même faculté spirituelle latente en nous : Bhakti.

Nos efforts pour le progrès spirituel ont tous un nom commun : Yoga, ou plus exactement Sadhana. Sadhana est triple : Gnanam, la connaissance, Yoga proprement dite et Bhakti. Pour un Gnanee ou celui qui sait, CELA est Brahm (Le Principe qui pénètre l’Univers) ; pour un Yogi, Atma (ou notre Soi Supérieur) est CELA ; pour un Bhakti, Bhagavan (le Seigneur de tous les pouvoirs, ceux-ci étant divisés en six classes) est CELA.

Selon ses aptitudes, chaque individu choisira donc une des trois voies ou division de l’effort. L’entraînement préliminaire semble cependant avoir bien des points communs pour toutes trois, notamment : un strict végétarisme, une vie de célibat, de pureté de pensées, de paroles et d’actions, et la dévotion à l’esprit.

K.P. Mukherji – Berhampore, Bengale, Inde – Revue Théosophie, IX, n°7


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

how to paraphrase 17/07/2014 11:50

Dévotions, est écrit religieux qui n'est ni doctrinale ni théologique, mais conçu pour les personnes à lire pour leur édification personnelle et la formation spirituelle. Théologien Karl Holl a suggéré que la littérature de dévotion est entré en plein développement au moment du piétisme.

Présentation

  • : ULT Afrik
  • ULT Afrik
  • : Réflexion, spiritualité vivante, conférences et réunions d'étude sur la Théosophie de Blavatsky. Enseignement lois de karma et de réincarnation. La mort. Vie intérieure et méditation. Fraternité universelle. Devoir ou dharma.
  • Contact

Recherche