Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 15:00

L’examen de Conscience et la confiance en Soi

La notion d’examen de conscience et celle de la confiance en Soi sont essentielles pour chacun afin de mieux se connaître et trouver le sens de la Vie et de sa vie. La présente étude est un recueil de quelques citations tirées d’ouvrages Théosophiques de référence qui peuvent nous aider. (William)

L’examen de conscience

L'idée que l'on se fait en général sur ces sujets [Déité, la Nature et l'homme, ou sur la méditation], comme sur d'autres, est purement personnelle. Il n'y a pas d'examen de conscience des motifs, pas d'altruisme, aucun effort fait pour réaliser dans la vie journalière le but fixé consistant à devenir plus apte à aider et à instruire les autres, aucune préoccupation quant aux mauvais effets résultant de la course « au développement psychique ». H.P.Blavatsky dit : « Il faut avoir une foi inébranlable dans la Déité intérieure (1), une croyance sans limite dans son propre pouvoir d'apprendre ; sinon, on est sûr de tomber dans l'égarement et la médiumnité irresponsable. » Voilà donc un clair avertissement contre toutes les tentatives de développement psychique, avant d'avoir appris à maîtriser et à diriger le soi inférieur et personnel. Ce qui est indispensable, c'est la philosophie juste et son application dans la vie de tous les jours. Par une attitude erronée dans ce domaine-ci, comme dans d'autres, beaucoup de théosophes bien intentionnés échouent et font du tort aux autres, comme à eux-mêmes. La conclusion est simple et claire. Laissez le psychisme tranquille ; partez du côté spirituel pour travailler sur votre nature inférieure — visible et invisible, psychique et physique — d'abord par l'analyse et la compréhension des différents principes de notre être (1), comme la Théosophie l'enseigne, ensuite en vous laissant guider par la connaissance, à mesure qu'elle s'éveille en vous. Nous passons tous les jours d'un plan à l'autre (2), mais nous rapportons tout au cercle de nécessité du cerveau et nous perdons ainsi les réelles significations. Méditer sur les Principes Fondamentaux (3) et s'efforcer d'aider les autres, c'est cela la vraie concentration. M. Judge a écrit : « Ainsi, la Volonté se libère de la domination du désir et finalement elle soumet le mental lui-même. » — (Extrait du Cahier Théosophique n°130 – Robert Crosbie – Dans les débuts, lettre XII)

Note (1) : voir sur le site http://www.theosophie-cm.org/sitelutdouala-2a_021.htm

Note (2) : voir sur le site http://www.theosophie-cm.org/sitelutdouala-2a_031.htm

Note (3) : voir sur le site http://www.theosophie-cm.org/sitelutdouala-2a_020.htm

Note (4) : voir sur le site http://www.theosophie-cm.org/sitelutdouala-2a_028.htm

Le perfectionnement de soi

Le besoin le plus urgent pour un homme est de se découvrir lui-même, puis de faire loyalement l'inventaire de ses possessions subjectives : aussi mauvais ou proche de la faillite que soit son bilan, il n'est pas sans rédemption possible si l'individu se met sérieusement à l'ouvrage. Mais combien agissent ainsi ? Tous veulent travailler à leur propre développement et leur progrès personnel ; très peu sont disposés à travailler pour ceux d'autrui…Les hommes se sont laissé trop longtemps abuser et induire en erreur ; il faut qu'ils brisent leurs idoles et rejettent leurs illusions trompeuses, pour se mettre à œuvrer pour eux-mêmes  —  mais, en vérité, il y a là un petit mot de trop ; car celui qui œuvre pour lui-même ferait mieux de ne pas le faire du tout. Qu'il œuvre plutôt pour autrui, pour tous. Pour chaque fleur d'amour et de charité qu'il plantera dans le jardin de son prochain, une désagréable mauvaise herbe disparaîtra du sien ; et, de cette manière, ce jardin des dieux — l'humanité — fleurira comme une rose. Ceci est dit très clairement dans toutes les Bibles, toutes les religions ; mais des hommes intrigants se sont mis à les interpréter de façon erronée, pour finir par les mutiler, les matérialiser et les priver de sens. Point n'est besoin d'une révélation nouvelle. Que chaque homme soit à lui-même sa propre révélation. Que l'esprit immortel de l'homme prenne une bonne fois possession du temple de son corps, qu'il en chasse les marchands et toute l'impureté qui s'y trouve, alors sa propre humanité divine le rachètera ; car, lorsqu'il sera ainsi en communion avec lui-même, il connaîtra le "bâtisseur du Temple". (Extraits de la Clef de la Théosophie, de Mme Blavatsky, page 68)

La Soi-Connaissance

Pour obtenir la Soi-connaissance il est d'abord nécessaire de devenir profondément conscient de son ignorance, de sentir dans chaque fibre de son cœur qu'on est constamment trompé par soi-même.

La seconde condition requise est la conviction encore plus profonde qu'une telle connaissance — intuitive et sûre — peut être obtenue par l'effort.

La troisième et la plus importante est une détermination indomptable d'obtenir cette connaissance et de la regarder sans crainte.

La Soi-connaissance dont il est question ici peut s'atteindre par ce que l'on appelle couramment l’« analyse de soi ». On n'y parvient pas par le raisonnement, ni par un processus cérébral quelconque, car c'est l'éveil à la conscience de la nature Divine de l'homme. Obtenir cette connaissance est une réalisation plus grande que de commander aux éléments ou de connaître l'avenir. (Extrait du Cahier Théosophique n°9 – H.P. Blavatsky)

La purification du désir

Lorsque le désir est dirigé vers ce qui est purement abstrait, lorsqu'il a perdu toute trace, toute teinte de « soi  », alors il est devenu pur.

Le premier pas vers cette pureté consiste à tuer le désir de ce qui est du domaine de la matière, car seule la personnalité séparée peut s'en réjouir.

Le second pas consiste à cesser de convoiter même des abstractions telles que le pouvoir, la connaissance, l'amour, le bonheur ou la renommée, car, après tout, elles ne sont qu'égoïsme.

La vie elle-même enseigne ces leçons ; car lorsqu'on atteint l'objet de tels désirs, on ne trouve que le fruit de la Mer Morte. Ceci nous l'apprenons par l'expérience. La perception intuitive saisit la vérité positive que la satisfaction ne peut être atteinte que dans l'infini ; la volonté fait de cette conviction un fait réel conscient jusqu'à ce qu'enfin tout désir soit centré sur l'Éternel. (Extrait du Cahier Théosophique n°9 – H.P. Blavatsky)

La volonté et le désir

L'homme a la possession exclusive de la VOLONTÉ sur ce plan de conscience qui est le nôtre. Elle le distingue de la brute en qui le désir instinctif est seul actif.

Le DÉSIR, dans son sens le plus large, est la force créatrice de l'Univers. Ainsi considéré, il ne se distingue pas de la Volonté; mais nous, hommes, ne connaissons jamais le désir sous cette forme tant que nous ne restons que des hommes. Par conséquent, la Volonté et le Désir sont envisagés ici comme étant opposés.

Ainsi, la Volonté est issue du Divin, du Dieu dans l'homme; le Désir est le pouvoir moteur de la vie animale.

La plupart des hommes vivent dans le désir et par lui, le confondant avec la volonté. Mais celui qui veut atteindre au but doit séparer la volonté du désir et faire que sa volonté commande, car le désir est instable et toujours changeant, tandis que la volonté est ferme et constante.

La volonté et le désir sont tous deux des créateurs absolus qui modèlent l'homme et son entourage. Mais la volonté crée avec intelligence — le désir, aveuglément et inconsciemment. L'homme, par conséquent, se fait à l'image de ses désirs, à moins que, grâce à sa volonté, il ne se crée, à la ressemblance du Divin, enfant de la lumière.

Sa tâche est double : éveiller la volonté, la fortifier par l'usage et la conquête, la rendre maîtresse absolue dans sa nature incarnée, et, parallèlement à ceci, purifier le désir.

La connaissance et la volonté sont les instruments nécessaires à l'accomplissement de cette purification. (Extrait du Cahier Théosophique n°9 – H.P. Blavatsky)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : ULT Afrik
  • ULT Afrik
  • : Réflexion, spiritualité vivante, conférences et réunions d'étude sur la Théosophie de Blavatsky. Enseignement lois de karma et de réincarnation. La mort. Vie intérieure et méditation. Fraternité universelle. Devoir ou dharma.
  • Contact

Recherche